Le syndrome de Paris : mais c’est quoi exactement ?

Chaque année, lorsque les vacances se terminent dans la ville parisienne et qu’il est temps pour les touristes de rentrer chez eux, l’on constate quelque part des visiteurs souffrant d’un trouble psychologique plus connu sous l’appellation de syndrome de Paris. De quoi s’agit-il exactement ?

Le syndrome de Paris : le mal des touristes japonais

L’on doit l’expression de syndrome de Paris à un psychiatre japonais connu sous le nom d’Hiroaki Ôta. D’après le psychiatre, ladite terminologie englobe tous les troubles psychologiques liés à la vie parisienne et touchant les touristes japonais. En effet, Paris est idéalisée par les Japonais depuis la fin du 19e siècle. Elle est appelée la ville de tous les fantasmes avec des activités et des monuments séduisants et attractifs comme les Beaux-Arts, culture, langue, cuisine, danse, musique, littérature, monuments ou encore mode.

Il s’agit en fait d’un trouble psychiatrique atteignant les visiteurs japonais. En effet, durant leur séjour dans la capitale du romantisme et de l’élégance, les Japonais seraient victime d’un trouble qui traduit par une anxiété, une dépression, des sentiments de persécution des hallucinations, des étourdissements, de la tachycardie ou des sueurs. Le psychiatre japonais aurait reçu  en consultation plus d’une soixantaine de patients tous japonais de 1988 à 2004.

Très vite, les médias se sont emparés de ce concept hors du commun que l’on ait du mal à cerner la véracité ou non de ce syndrome exceptionnel.

Le syndrome de Paris : les causes de ce trouble

Ce syndrome serait dû à la grande déception des touristes japonais en constatant l’écart considérable entre la vision idéalisée de Paris qu’ils ont reçu et la réalité à laquelle ils ont été confrontés durant leur passage dans la ville parisienne. Ces touristes se sentent également déstabilisés par le fossé culturel existant entre la réalité en France actuelle et de l’image et de la vision entretenue dans le pays japonais sur ce qu’est Paris.

Pour faire court, le Japonais arrive à Paris avec en tête des images d’une Amélie Poulain à Montmartre. Sur place, il tombe sur une capitale remplie d’habitants crachant par terre. Une ville où tout le monde n’a pas la taille fine, où les quartiers ne dégagent pas le parfum du Channel numéro 5, où les rues sont remplies de petit monde encapuchonné, etc. C’est cette contradiction entre la réalité et l’idée qu’il s’est faite de Paris qui est à la source du célèbre malaise japonais.

En somme, le syndrome de Paris trouve son explication dans le désarroi des visiteurs japonais face à l’incompréhension de la langue, à l’individualisation malgré soi, aux comportements des Parisiens ainsi qu’à la déception face à la réalité.